• Grand Hotel dei Castelli
  • Grand Hotel dei Castelli
  • Grand Hotel dei Castelli
  • Grand Hotel dei Castelli

Hôtel Sestri Levante près Cinq Terres

Le bourg de Monterosso est caractérisé par un centre historique médiéval, la partie ancienne, plus vaste par rapport aux autres pays des 5 Terres, pour le développement d'un quartier résidentiel moderne, qui s'étend le long de la plage, sur le littoral. L'origine historique de ce pays remonte au 643, lorsque les populations des collines, en fuyant des invasions barbares, s'établirent sur la mer.
Le nom dérive probablement de la couleur rouge des cheveux de la famille alors dominante. Dans le passé, Monterosso possédait un’ importante thonaire qu'il porta le bourg à être renommait pour la pèche, surtout pour les anchois salés et le « scabeccio », poisson frit, conservé sous vinaigre en petits barrot de bois. Le noyau originaire se trouvait sur la colline de San Cristoforo, qui aujourd'hui sépare en deux zones le pays, et il se développe le long des rivages du torrent Branco, maintenant couvert. Monterosso Vieux est resté pratiquement intacte et présente les mêmes caractéristiques des autres bourgs des Cinq Terres, avec les typiques maison-tours traversées des étroits « carruggi ».
En étant proies de batailles continues sur la mer, y furent réalisées plusieurs œuvres défensives. De cet imposant système défensif restent le Château, à surplomb sur la mer, qui englobe trois tours rondes, quelques traits de l'enceinte, la Tour médiévale, aujourd'hui clocher de l'Église de San Giovanni, et la Tour Aurore, l’unique de bien treize tours qui dans le XVI siècle ceignaient le pays. Le moderne quartier résidentiel se dénoue par contre le long de la promenade sur la mer près de la baie Fegina, dont la zone prend nom. La plage de Monterosso est la plus étendue sur la côte des Cinq Terres et alterne des trais sableux à des rochés isolés. Le littoral, ensemble au développement urbanistique du nouveau quartier, a déterminé la vocation touristique du pays, qui possède la majeure réceptivité hôtelière du bord de la mer de La Spezia.

PROMENADES
1) Le Sanctuaire de Nôtre Dame de Soviore est le plus ancien sanctuaire dédié à Marie de la Ligurie. Il est un ensemble de plusieurs édifices, constitué de l'église, de la tour campanaire et de la foresterie. Le long du sentier qui porte au Sanctuaire on rencontre une petite Chapelle votive, construction baroque tournée à Occident. Arrivé à Soviore, le clocher se présente comme une tour compacte, développée sur trois étages et munie de fentes, vue la probable fonction défensive. Auprès du clocher l'Église montre un portail gotique et une lunette centrale, avec un bas relief en marbre, représentant la Madonna Addolorata. Quelques éléments de l’architecture confirment l'existence d'une primitive chapelle d'époque très ancienne, modifiée dans les siècles, jusqu'à devenir l'actuelle Église. La place du Sanctuaire domine le bourg de Monterosso. De la on peut jouir d’un splendide panorama et le sentier qui mène à Soviore, un temps battue par les pèlerins, est une magnifique et relaxante promenade dans le vert.

2) Le Parc littéraire Eugenio Montale cherche de faire revivre au visiteur les émotions intenses des vers de l'écrivain. Des guides expertes accompagnent les visiteurs parmi les terrasses à pic sur la mer, dans un " itinéraire montaliano" ; soigneusement signalé par des panneaux et des précises indications. La parcours peut partir de Fegina, où on trouve la statue du Géant et la Villa Montale, la maison, dans laquelle le poète, encore enfant, il passait les vacances estivales, pour arriver au centre historique du pays, où il est possible visiter l'église et le cimetière avec le tombeau de famille, que souvent il cite dans ses vers. Mais les " lieux montaliani" ; à découvrir sont multiples : le but peut être celui de rechercher les traces laissées d'un poète, ou bien penser a des points qui l'ont inspiré, ou simplement de s'abandonner à la lecture et à l'écoute de ses poésies, plongés dans la nature et dans les paysages par lui décantés..


Vernazza est le pays des Cinq Terres qui plus des autres a conservé l’aspect du bourg de mer, merci à son confortable et sûr petit port naturel et à une tradition marinière bien connue depuis l’antiquité.
Son nom dérive depuis la "Gens Vulnetia", un’ ancienne famille romaine, à l'quelle ils appartenaient les esclaves que, une fois libérés, fondèrent le pays. Pendant le cours des siècles, Vernazza a joui de forte importance politique et économique, comme il témoigne le style de ses habitations et de ses rues, ornées de loges. Même aujourd'hui, il apparaît, en effet, un bourg noble et élégant, attaché à une raide falaise. Le pays se développe le long du torrent Vernazzola, maintenant couvert, pour remonter sur les pentes d'un éperon rocheux qui cache l'habité à qui provient de la mer. Raides et étroites ruelles descendent vers la route principale qui aboutit dans une piazzetta située face au petit port. Ses maisons, de la même typologie de la maison-tour de Riomaggiore, Manarola et Monterosso, sont parcourues d'un épais réseau d'étroits carruggi et disposées sur divers dénivellations qui proposent des coins et des vues toujours nouvelles, comme Palais Porticato qui, accessible par un étroit passage, se lève dans les proximités de la mer. Autres éléments architecturales, qui caractérisent le bourg, se reconduisent au complexe système défensif que les Génois organisèrent pour protégé Vernazza des Sarrasins, des invasions barbares, de tous leurs ennemis. En exploitant la baie naturelle du golfe, il fut construit un port pour les galées, qui, unique dans les Cinq Terres, fut utile pendant la bataille contre les Pisani. Les nombreuses fortifications, érigées avant du XI siècle, furent agrandis en époques suivantes. De quelques une aujourd’hui restent quelques témoignages intéressants, parmi lesquels le Château des Doria, les tours vedette, le Donjon et quelques morceau des murailles.

PROMENADES Le Sanctuaire de Nôtre Dame de Reggio fut construit dans l’XI siècle, probablement sur un édifice plus ancien, comme il montre la crypte sous le plancher de l'église. Le Sanctuaire a subi, dans le temps, des renouvèlements qu'ils l'ont transformé de plante basilicale en édifice à croix latine. L'intérieur a été enrichi avec des peintures et des fresques, l'extérieur il est, par contre, bien conservé dans beaucoup de ses parties. Ce lieu de culte fut siège de la paroisse de Vernazza, jusqu'à la naissance de l’actuelle Église paroissiale.
La place devant le Sanctuaire est caractéristique et invite au repos, au silence et a la méditation. La difficulté de le rejoindre à travers un sentier très raide, le vert et le silence qu'ils l'entourent, ils créent un’atmosphère décidément singulière, mystérieuse et fascinante.

Corniglia se diversifie des autres pays des Cinq Terres puisqu'elle ne se montre pas directement sur la mer mais elle se trouve sur le sommet d'un promontoire haut une centaine de mètres, entouré pour trois côtés de vignobles et de terrasses, et dans le quatrième côté à pic sur la mer.

Pour rejoindre Corniglia il faut remonter la "Lardarina”, un long escalier de briques, composé de 33 rampe avec 377 marches, ou bien parcourir une route que du train mène au pays. Les origines du pays remontent à l’époque romaine, comme il montre le nom, qui dérive de la" Gens Cornelia", la famille romaine, à laquelle appartenait les propriétés. Même la structure urbanistique de Corniglia présente des caractéristiques originales par rapport à ces des autres bourgs : les maisons sont plus basses, surélevées seulement récemment, semblables à ces des pays de l’arrière pays. L'habité se développe le long de la route principale, rue Fieschi, et les maisons, d'un coté, se montrent sur cette ruelle, de l’autre, regardent la mer. Du bas, Corniglia semble un petit bijou de pierre, avec des étroites ruelles et une terrasse dans le roché, dont on peut admirer tous les autres quatre bourgs, deux d’un coté e deux de l’autre. Dans quelques documents du 1276-77, on a nouvelle d'un château dont à aujourd'hui on n'a pas trouvé de reste, e même pas son emplacement. Les uniques ruines resté, appartiens aux fortifications génoise, datée autour du 1556, sur un rocher à surplomb sur la mer. Les vignes qui entourent Corniglia produisent des excellents vins, parmi lesquels un de plus remarquable est le renommait Sciacchetrà. Ce vin précieux on l’obtient à travers une procédure très élaboré le raisin est laissé se faner au soleil pour environ un mois, donc, séparé des râpes, il s'écrase et il se presse. Ce vin de goût unique et rare il est produit en petite quantité. Le 29 juin, en occasion de la fête de San Pietro et Paolo, on fête la grande " tarte des Fieschi" une gigantesque tarte préparé selon une recette ancienne de la tradition et offerte dans la place principale aux participants.

PROMENADES
Situé en localité San Bernardino, plongé parmi les terrasses et dans le vert, se trouve le Sanctuaire de Santa Maria delle Grazie, la troisième étape sur la rue des Sanctuaires, après la Madonna de Montenero et de l'Église de Volastra. Le Sanctuaire de Corniglia fut construit aux débuts du 1800, en substitution d'une plus ancienne chapelle qui, pour tradition, fut fondée par San Bernardo de Siena. La dédicacé à Santa Maria delle Grazie est dû à un ancien tableau, représentant la Madonna avec le Saint de Siena, auquel on attribue l'inspiration de quelques évènements miraculeux. On raconte, en outre, que San Bernardino resta à long à prier dans ces lieux, un temps pratiquement inaccessibles. Sous le pays et la gare il y a le Spiaggione, une plage de petits cailloux baignée par une mer très claire. De Corniglia on accède à la plage de Guvano qui, pour sa nature vierge, est choisi du peuple naturiste.

Roquée sur un raide promontoire de roche sombre, avec son petit port renfermé parmi deux éperons rocheux, Manarola est le second bourg des Cinq Terres. Ses origines sont encore plus anciennes que celle de Riomaggiore, puisqu'il fut fondé des habitants, peut-être romains, de Volastra.

Son nom dérive, en effet, du latin " Manium arula”, petit temple dédié aux Mani. Ses maisons semblent construites en un unique bloque de pierre, accroché sur la colline, comme un grand château à pic sur la mer. Parallèlement à la route principale, qui est construite sur la couverture d'un torrent, on trouve la sois disant route de Moyen, qui revêtait de la grande importance dans la viabilité du bourg avant la couverture du cours d’eau. Dans la partie plus haute du pays, s’étend une accueillante place dans laquelle ils sont concentrés les édifices religieux du pays : Église, Oratoire et Tour Campanaire créent un singulier espace architectural, qui, encore aujourd'hui, est le principal lieu de rencontre des manarolesi. Particulièrement curieuse est la pyramide de ciment, peinte de blanc, qui, en sortant parmi les maisons, est un signale trigonométrique pour les navigants. Aux épaules de Manarola on admire les typiques terrasses, avec les vignobles et les murets à sec ; en descendant à mer on trouve des suggestives promenades et des points panoramiques d'extraordinaire beauté. Parmi ceux-ci, le sentier plus connu est la route de l’amour, qui relie Manarola à Riomaggiore. En parcourant ce bref parcours, coupé dans le roché à pic sur la mer, le regard se disperse dans le vert des collines, d'une partie, et de l’autre coté sur le bleu du ciel et de la mer. Sur la route entre Manarola et Volastra on rencontre la Cave Sociale de la Coopérative Agriculture des Cinq Terres, qui offre la possibilité d'assister à la production des renommait vins locaux, à travers des visites guidées sur réservation. Il s'agit d'une expérience surement très intéressante, qui permet de connaître encore plus à fond un des produits plus rares et prestigieux de la zone, de se pénétrer ultérieurement dans la culture de ces pays, de déguster, avec un esprit plus conscient, un vin qui vous ne décevra pas.

PROMENADES
1) Un peu plus haut de Manarola on trouve le village de Volastra, connu même comme " pays des oliviers”. Ses origines remontent probablement à l’époque romaine, lorsque Volastra constituait une station de poste pour le change des chevaux. Autour du 1200-1300 les noyaux plus anciens de la population se déplacèrent vers la mer, en donnant les origines à Manarola. L'Église paroissiale de La Nôtre Dame de la Santé se trouve dans le petit centre de Volastra et remonte au X siècle. Ce sanctuaire, la visite duquel est très suggestive, se présente comme une structure simple mais solennelle, de conception et de style roman, avec des intéressantes adjointes gotiques dans la façade, le portail et les fenêtres jumelées. L'édifice est entièrement construit en pierre, avec une plante rectangulaire et il n'a pas l’abside. A l’intérieur règne un’ atmosphère d'intime recueillement, qui ramène à la religiosité des églises romaines.

2) En descendant vers la mer et en traversant tout le pays, on arrive aux deux escales : La Marina et Palaedo. Ceux-ci sont unis d'une suggestive promenade sculptée dans le roché à pic sur la mer, dicte " la ruelle de Palaedo", qui rappelle le parcours qui joint Manarola à Riomaggiore, connu comme rue de l’Amour. De petite route, en montant un bref perron, on accède à Pointe Bonfiglio, un’ aire vert, équipée avec parc à jeux pour les enfants, le champ de boules pour les adultes, le point de restauration pour tous. Sur une hauteur, entourée des vignobles, la Pointe est une terrasse naturelle parmi terre et mer, idéal pour admirer le fantastique paysage, relaxante oasis verte, précieux arrêt pendant les excursions à travers les sentiers des Cinq Terres.

Il primo borgo che s'incontra partendo dalla Spezia è Riomaggiore. Sviluppatosi verticalmente, il paese è attraversato da scale e scalinate che si diramano tra le case, addossate le une alle altre e tinteggiate con i tipici colori liguri. Il materiale di costruzione è locale: le pietre per la muratura, l'ardesia per i tetti, l'intonaco verniciato di giallo o rosa per le facciate.

Sotto la via principale scorre il torrente Rivus Maior, che dà nome al borgo, le prime notizie del quale risalgono a circa sette secoli fa. A Riomaggiore inizia la famosa Via dell'Amore, un sentiero tagliato nella roccia, a picco sul mare, che conduce a Manarola, secondo borgo delle 5 terre. Percorrendo la romantica stradina, ormai nota in tutto il mondo, si ammira lo splendido paesaggio, si ascoltare il rumore delle onde che si infrangono sugli scogli, si respira l'inconfodibile salmastro. La posizione amena del sentiero, ricavato nella \l roccia a strapiombo sul mare, rende la passeggiata un'esperienza naturalistica molto particolare. La sensazione di immergersi completamente nel paesaggio è stata ed è tutt'ora così forte che probabilmente gli abitanti decisero di consacrare la Via al sentimento dell'amore. Si racconta che in passato sia stato rifugio degli innamorati, ispirati dal mare nelle loro romantiche dichiarazioni. Poeti e pittori di fama, stregati dall'incantesimo di questa via sospesa tra cielo e mare, hanno trovato qui il genio per molte delle loro composizioni. La Via dell'Amore rappresenta anche l'inizio di un grande spettacolo naturale, il primo passo verso la scoperta di valori ambientali, storici e culturali di un territorio, preservatosi nella sua primitiva bellezza.

Passeggiate
1) Sul lato sud dell'abitato di Riomaggiore, prolungando la Via dell'Amore, si può percorrere una rilassante passeggiata nel verde, che conduce all'area dell'ex Batteria Racchia sul promontorio del Montenero. Qui le vecchie fortificazioni militari, sistemate su una serie di scalini naturali che degradano ripidamente al mare, sono state recuperate e trasformate in un Centro di Educazione Ambientale: il Centro di Osservazioni Naturalistiche Torre Guardiola. Il Centro è il luogo ideale dove poter incontrare, conoscere, studiare ed osservare la natura delle 5 Terre. Presso Torre Guardiola è attivo un servizio Bird-watching ed è stato istituito il "percorso della scrittura", che conduce il visitatore a creazioni letterarie attraverso tappe guidate e pannelli esplicativi. Il Centro visite funziona anche come punto di riferimento per la raccolta e successiva divulgazione dei testi, creati dagli escursionisti-scrittori.

2) Sempre in località Riomaggiore, ma distaccato dal paese, il Santuario della Madonna di Montenero si erge a circa 340 metri dal mare, lungo la strada Litoranea, che unisce le 5 Terre alla Spezia. Il primo documento della Madonna di Montenero risale all'11 aprile 1335, ma secondo fonti differenti, questo culto sarebbe ancora più antico. La tradizione racconta infatti che il Santuario sia stato fondato da profughi greci nel secolo ottavo. Più difficilmente visitabile rispetto agli altri santuari, ha avuto finora rare aperture in concomitanza con feste religiose e su richiesta al parroco. Ultimamente si stanno attuando nuove iniziative che faciliteranno le visite, come l'allestimento di una sala congressi. Un tempo via di pellegrinaggio, l'escursione al Santuario è oggi una pittoresca ed ombreggiata passeggiata nel verde, con suggestivi scorci sui panorami della Riviera di Levante.

vacances Relaxation

Réserver

Vacances pour toute la famille

Réservez

hotel sestri levante Grand Hotel dei Castelli

Via Penisola di Levante, 26 - 16039 Sestri Levante (GE)


Téléphone +39 0185487020 - Fax +39 018544767


info@hoteldeicastelli.it